Ultimate Ears WONDERBOOM : Test et Avis

Avantages : 

  • Bonne qualité sonore, bonne basse
  • Bon rapport qualité prix
  • Étanche

Inconvénients :

  • Un peu trop de basses

PRIX et AVIS

Design

Elle a beau ne pas être tellement plus grosse qu’un mug pour le café, elle n’est pas du genre à se laisser faire. D’après le constructeur, elle peut chuter d’auteur d’homme sans risquer le moindre dégât. Nous avons essayé à plusieurs reprises et cela s’est vérifié. Peut-être, cependant, ne faut-il pas trop tenter le diable malgré tout.

Avec l’approche de l’été, on apprécie que l’enceinte puisse être emportée à la plage ou à la piscine. La certification IPX7 garantit une inunersion de trente minutes sans gros risque. Et vous ne risquez pas de la perdre dans les profondeurs, car cette enceinte flotte !

Allumer l’enceinte et l’associer avec votre appareil mobile est intuitif au possible. UE affirme par ailleurs que son produit est capable de tenir 10 heures avec un volume à 75% environ. Vous pouvez par ailleurs doubler le son en appuyant sur le logo UE sur le dessus de l’unité, ce qui permettra d’associer l’enceinte à une autre Wonderboom. Bizarrement. impossible de l’associer à d’autres produits UE. C’est bien dommage. Le logo permet aussi le contrôle de le lecture, pour mettre en pause ou passer les morceaux.

Ultimate Ears WONDERBOOM : Fonctionnalités et connectiques

En plus d’être remarquablement robuste et de pouvoir s’associer à ses semblables, l’enceinte possède peu d’autres caractéristiques réjouissantes. Contrairement aux autres modèles UE, elle n’a pas d’appli iOS ou Android, et il faudra donc oublier la fonction alarme ou les ajustements d’égalisation.

Pas de prise 3.5mm non plus: la seule connexion physique, c’est la prise micro-USB pour la recharger.

Nous avons associé l’enceinte à un iPhone 6S branché sur Tidal, et immédiatement, on retrouve des caractéristiques sonores qui étaient déjà présentes sur la Roll 2. En particulier, un niveau de clarté similaire dans les médiums et les aigus, comme nous le montre le rendu assez convaincant de Black Skinhead de Kanye West, expressif et nerveux. La respiration êpre qui ouvre le morceau est communiquée avec une bonne dose d’énergie et de force, étonnante pour une si petite enceinte.

Aucun problème pour suivre une allure plus rapide. Diane Young de Vampire Weekend bondit plaisamment, et la Wonderboom suit à la trace l’intensité façon TGV des guitares distordues et de la batterie-mitraillette.

Pourtant, là où la Wonderboom épate vraiment, c’est au niveau des graves. UE compare volontiers son enceintes à la Roll 2, et il y a indéniablement un grand sens de la solidité dans les cordes de guitare les plus graves et les beats effrénés de No One Knows par Queen Of The Stone Age.

Problème de fréquences

Les riffs sont agressifs, la batterie ne manque pas de poids, et la démonstration de force demeure impressionnante. Parfois, l’enceinte n’a pas la main trop légère sur les basses, mais cela demeure satisfaisant.

Plus haut dans les fréquences, la Roll 2 fait preuve de davantage de dynamisme. Même si la Wonderboom surclasse la plupart des concurrentes, on en peut s’empêcher de remarquer que la Roll 2 assure mieux avec les arrangements de corde sur la BO de The Hobbit, et parvient à différencier plus efficacement les variations d’intensité dans le jeu de piano de Old Friends.

Ces différences ne sont pas suffisantes pour nous détourner de la Wonderboom. La Roll 2 offre une meilleure qualité d’ensemble, mais la Wonderboom va sans doute un peu plus loin dans le côté « baroudeuse ». C’est une affaire de priorités personnelles.

Ultimate Ears WONDERBOOM : La reine du voyage

Si vous cherchez une compagne de voyage capable de rendre justice à votre musique, la Wonderboom offre une belle alternative à la Roll 2. Portable, renforcée, avec un son plus que décent, elle saura se faire entendre où que vous voyagiez.